Signature des actes – l’explication du report

Selon le journal « L’Avenir » de ce 16/12/2017 (article P. Lejeune), ce « couac majeur » serait dû à la découverte de canalisations d’égouttage qui traversent le sous-sol du terrain, qui se trouve dans une zone pouvant être inondable.

Quel amateurisme ! Belle découverte en effet, qui prouve une nouvelle fois que ce dossier est mal ficelé, que les élémentaires analyses n’ont pas été faites (ou qu’on n’a pas voulu les faire). Digne d’un remblai à traiter, non ?

Le déplacement de l’égouttage coûterait de 70000 à 100000 EUR; qu’à cela ne tienne, « il n’y a pas de remise en cause de l’acquisition du terrain ».

Etape suivante : de la caserne à la caverne ? Voir notre post plus bas…

Cette entrée a été publiée dans Uncategorized. Bookmarquez ce permalien.